Niamey/ Partenariat Feed The Future
Les mots de Lisa Franchett Directrice de l’USAID pour le Sahel

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 89 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police

Nous sommes réunis ici aujourd’hui pour partager notre désir mutuel d’améliorer les moyens de subsistance et l’état nutritionnel du peuple nigérien grâce à une production agricole accrue et une meilleure participation aux marchés.

En 2011-2012, plus de 18 millions de personnes à travers le Sahel avaient besoin d’aide humanitaire à cause de la sécheresse. Pour faire face à cette situation, l’USAID avait lancé, en 2013, son initiative pour une résilience renforcée au Sahel (ou RISE). Dans le cadre de cette initiative, 330 millions de dollars ont été investis au Burkina Faso et au Niger sur une période de 5 ans.
Même si le Sahel n’a pas connu de sécheresse majeure depuis 2013, plus de 95% des ménages vivant dans la zone couverte par RISE ont subi un choc localisé. Cependant, ces ménages ont pu se rétablir parce qu’ils avaient des stratégies diversifiées de génération de revenus et des plans d’épargne auxquels ils pouvaient recourir.
Nous devons veiller à ce qu’un plus grand nombre de communautés et de ménages soient prêts à faire face à divers types de chocs.
Cette préparation consiste, en partie, à poursuivre notre engagement à renforcer la résilience grâce à la mise en œuvre de la Phase II de RISE, et à élargir davantage cet engagement par le biais de Feed the Future, initiative mise en place par le gouvernement américain pour lutter contre la faim et renforcer la sécurité alimentaire à travers le monde.
Cette initiative dirigée par l’USAID s’appuie sur les compétences, les ressources et l’expertise de plusieurs agences et départements du gouvernement américain, pour aider les pays à s’attaquer aux causes profondes de la faim, de la pauvreté et de la malnutrition.
Cette approche a fait ses preuves dans le renforcement de la résilience, l’amélioration de la nutrition et la contribution à une croissance impulsée par l’agriculture. Depuis le lancement de l’initiative, le nombre de personnes vivant au-dessus du seuil de pauvreté a augmenté d’environ 23,4 millions et celui des enfants sans retard de croissance de 3,4 millions. En même temps, le nombre de familles ne souffrant plus de la faim à travers le monde a augmenté de 5,2 millions.
Les pays partenaires de Feed the Future, en particulier en Afrique, ont surpassé les investissements intérieurs de leurs voisins dans l’agriculture, augmentant ainsi leurs investissements de 25% en moyenne. Le Niger est un nouveau pays ciblé par Feed the Future. Il figure parmi les 12 pays cibles choisis à travers le monde pour bénéficier de cette initiative.
Au Niger l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), la Société du compte du millénaire (MCC), la Fondation pour le développement de l’Afrique et le Département d’État participent à la mise en œuvre de Feed the Future.

mercredi 8 août 2018

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé.. Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 

Société
Au tribunal
Newsletter
Sondages