DON VIVRES
LA CEDEAO EXPRIME SA SOLIDARITE AU NIGER

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 591 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police
#####

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), à travers sa Réserve régionale de sécurité alimentaire, a mis à la disposition des autorités nigériennes 6 528 tonnes de céréales destinées aux populations en difficultés alimentaires.

La cérémonie de remise des vivres, composés de 3 028 tonnes de maïs, de 3 000 tonnes de mil, et de 500 tonnes de sorgho s’est déroulée, le mardi 7 août 2018, à Dosso, une localité située à 135 km de Niamey, la capitale du Niger.
Ces vivres sont entreposés dans divers magasins de l’Office des produits vivriers du Niger (OPVN) situés notamment à Dosso (2 000 tonnes), Birnin Konni (1 028 tonnes), Maradi (2 000 tonnes) et Zinder (1 500 tonnes).
Le suivi de la qualité de ces vivres est d’ailleurs assuré par l’OPVN depuis l’entrée des stocks dans ses magasins en 2017. Ce sont des denrées propres à la consommation qui sont mises à la disposition du Niger.
En réceptionnant les vivres au nom du gouvernement nigérien, le directeur de cabinet du Premier ministre du Niger, Adamou Souley Hamadou, a exprimé sa gratitude au président de la Commission de la Cedeao, Jean-Claude Kassi Brou, pour cette assistance humanitaire très appréciable. Il a promis qu’un usage judicieux sera fait de ces vivres.
« Soyez rassuré, Monsieur le Commissaire, que cette assistance ira directement aux franges de populations nécessiteuses », a fait savoir M. Hamadou.
Au nom du président Brou, le Commissaire de l’Agriculture, de l’Environnement et des Ressources en eau de la Commission de la Cedeao, Sékou Sangaré, a indiqué que cette assistance alimentaire est l’expression de la solidarité de l’ensemble des institutions communautaires au Niger, en cette période de soudure où une partie significative de sa population traverse une situation alimentaire difficile.
Cette situation alimentaire complexe, a-t-il laissé entendre, a été engendrée par une situation pluviométrique de 2017/2018 marquée tout à la fois par un début tardif et un arrêt précoce des pluies ; aggravée par la situation sécuritaire contraignante.
Aux dires de M. Sangaré, les vivres mis à la disposition du gouvernement nigérien viennent en appoint des deux premiers niveaux d’interventions que sont les stocks communautaires et villageois, ainsi que les stocks nationaux de sécurité.
La Cedeao, a-t-il souligné, salue cette initiative de constituer des stocks au niveau de proximité des populations et au niveau national, et encourage ses autres Etats membres à développer ce système de réponses efficaces qui garantit l’accès à la nourriture pour chaque citoyen à n’importe quelle partie du territoire national, et en toute période de l’année.
Il a rappelé que les stocks céréaliers de la Cedeao sont constitués de produits vivriers locaux, produits en Afrique de l’Ouest par des producteurs ouest-africains, et achetés auprès de ces derniers, conformément à la volonté des dirigeants de l’espace communautaire de créer la Réserve régionale de sécurité alimentaire.
« Dans le cadre de l’opérationnalisation de cette Réserve régionale, la présente intervention au Niger constitue une première, puisque le gouvernement du Niger s’est engagé au plus haut niveau à rembourser, grain pour grain, la totalité du stock mis à sa disposition. Il s’agit donc de rendre effectif le principe de la solidarité communautaire, et de pérenniser notre système régional de réserve alimentaire », a conclu Sékou Sangaré.
Il importe de rappeler que lors du 53ème sommet de la Cedeao tenu le 31 juillet 2018, à Lomé, au Togo, la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement s’est félicitée des mesures de mobilisation urgente de la Réserve régionale de sécurité alimentaire, et a appelé les Etats membres bénéficiaires à honorer leur engagement de reconstitution du stock mobilisé.
Créée le 28 février 2013, à Yamoussoukro, en Côte d’Ivoire, par les leaders ouest-africains, la Réserve régionale de sécurité alimentaire vise notamment à compléter les efforts des Etats membres pour fournir une assistance alimentaire et nutritionnelle rapide et diversifiée.
Cette Réserve se propose également d’exprimer la solidarité régionale à l’égard de ces Etats et des populations affectées.
A noter que la remise de vivres au gouvernement nigérien a été rendue possible grâce à l’Union européenne, qui finance le Projet d’appui au stockage de sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest, à hauteur de 56 millions d’euros.
Cette remise est la 2ème intervention de la Réserve régionale de sécurité alimentaire après celle de 1130 tonnes de céréales par la Cedeao, le 8 août 2017, à Maiduguri, en solidarité avec les populations du Nord Est du Nigeria affectées par une situation alimentaire difficile.
Occasion pour Sékou Sangaré d’exprimer sa reconnaissance aux partenaires techniques et financiers de la Cedeao, particulièrement l’Union européenne, l’Agence française de développement, l’Agence espagnole de coopération internationale pour le développement, ainsi que l’USAID, pour leurs appuis constants et diversifiés dans l’opérationnalisation de la Réserve régionale de sécurité alimentaire.
Source: cedeao

mercredi 8 août 2018

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé.. Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 

Société
Au tribunal
Newsletter
Sondages