HONNEUR ET SACRIFICE
L’ ARMEE , UN CORPS HONORABLE

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 1586 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police

Dans cette contribution , nous allons dédier nos pensées à nos Vaillantes Forces de Défense et de Sécurité . Ce qui permettra aux citoyens de mieux connaitre cette grande muette qui depuis sa mise en place le 1er Août 1961 , assure avec courage notre sécurité en veillant sur nous et sur nos biens, en tous lieux et en toutes circonstances. J’écris cette contribution en guise de « portes ouvertes » en tentant de nous rapprocher de cette frange de notre population. Afin de la mieux connaitre et pour lui devoir le respect qu’elle mérite de nous tous. Sans trahir le secret ni pervertir la noble mission Régalienne de cette Armée issue du Peuple et toujours au service du Peuple.

Une mission Républicaine accomplie chaque jour avec honneur, sacrifice et courage. Nous devons franchir cette barrière « de peur ou d’inquiétude » pour parler, échanger, discuter et partager tout ce que nous avons en commun et de meilleur : l’amour de notre chère Patrie, notre seul bien commun. Ce devoir nous incombe pour avoir choisi, destin oblige dès notre jeune âge, la carrière des Armes . Une carrière où l’on forge des citoyens pour fixer dans leur conscience et dans leur mémoire , le sens du devoir Républicain . Certes, en démocratie, chaque citoyen est libre de son choix : aller ou ne pas aller. Sauf que le devoir citoyen exige de faire un tour là-bas, pour apprendre à se défendre en protégeant les autres. Ainsi va la vie en collectivité : des devoirs et des droits qui s’imposent à nous tous .
CONNAISSANCE AVEC NOTRE ARMEE NATIONALE

Au Niger à Niamey , nous avons un Prytanée Militaire à caractère sous Régional où sont formés des jeunes qui opteront à leur sortie soit la carrière des Armes, après un cursus d’enseignements intenses pendant 2 ans.Ou alors , ils iront poursuivre leurs études dans d’autres disciplines pour toujours être utiles au pays en apprenant un métier. Nous devons cette pépinière de nos futurs cadres militaires ainsi que le Lycée d’Excellence au Général BARE, et Président de la République , ( PAS ) lui-même ancien des Ecoles Militaires. Notre pays dispose également d’une Ecole des Formation des Officiers des Forces Armées Nigériennes EFOFAN créée également par le Président BARE en 1998 afin de doter notre pays de cadres compétents pour assurer la sécurité et la stabilité de notre vaste Territoire dont la surface 1 .267 OOO kms carrés fait 2 fois et demie celle de la France. Et pour doter notre pays d’un outil de formation puis mettre fin à la formation des nigériens à l’Extérieur . Rapprocher les jeunes nigériens de leur milieu naturel Beaucoup d’Officiers ont été formés et sont sur le théâtre des opérations Au Niger et dans des Unités interafricaines où ils livrent batailles à l’ennemi qu’ils combattent sans ménagement. Ces deux Ecoles de formation militaire représentent un parcours honorable au sein de ces prestigieuses sources du savoir . Elles représentent surtout un symbole qui assure et qui rassure le Peuple nigérien à un moment où notre pays est en première ligne face à toutes ces nébuleuses de Bolo Haram, des Djihadistes qui tentent de déplacer nos frontières En désorganisant nos vies , en tuant lâchement de paisibles citoyens ; nos parents . L’existence de ces Ecoles de formation, de discipline est une réponse à toutes ces violences déclenchées dans nos pays par ces fous de Dieu, sans âme , sans foi et sans loi. C’est le lieu d’encourager notre jeunesse qui se bat sous le drapeau, afin de continuer à servir son pays pour lequel son sacrifice n’a jamais fait défaut Parce que ces « trouble fêtes » irresponsables qui nous défient , la croisent déjà à chaque affrontement au cours des embuscades au corps à corps dans des féroces batailles Dieu merci car même si des jeunes sacrifient leurs vies,( Paix à leurs âmes ) ce qui est une perte immense pour le pays, nos soldats remportent souvent ces combats Résultat d’une solide formation et d’un enseignement qualitatif dont bénéficient ces Elèves Militaires grâce à un encadrement digne de ce nom. Ce sont entre autre le respect dû au Drapeau, à l’Hymne National , à l’Etat , à la République au Peuple à la hiérarchie et le sens du devoir civique. D’autres Institutions comme le Commandement des Organismes de Formation des Forces Armées COFFAN , dirigé par un militaire de Carrière le Colonel Major Oumarou NAMATA, coiffe ces Ecoles ainsi que d’autres Centres de Formation : celui de l’Armée de Terre et de l’Armée de l’Air . Toutes ces Ecoles et tous ces Centres répondent de nos Forces Armées Nationales A côté se trouve naturellement notre Gendarmerie Nationale placée sous le Haut Commandement du Général de Brigade Mounkeila ISSA, un autre dur à « cuir » de ce corps qu’il connait parfaitement . Notre Garde Nationale dont le Haut Commandement est placé sous la Direction du Lt Colonel SIDI Mahamadou est une membrane de nos Forces de Défense et de Sécurité . Quant à notre Police Nationale, un autre pilier de la Nation est sous la coupe d’un Commissaire Souley BOUBACAR qui connait bien la Maison pour avoir y effectué sa formation dans la célèbre Ecole Nationale de Police française sise à Saint Cyr au Mont d’Or à Lyon , dans le Rhone, d’où il est sorti Diplômé comme plusieurs de ses camarades Mais il détient en outre un Doctorat en Criminologie obtenu à Poitiers. Ensuite vient le Groupement National des Sapeurs-Pompiers , ces « hommes du feu » qui n’hésitent pas un seul instant à se jeter dans les flammes qui pour sauver un bébé , qui pour sortir une famille prise entre les braises ou des personnes coincées dans un immeuble si ce n’est pour enlever des meubles . Ces hommes méritent tout notre respect et toute notre profonde admiration. Ces baroudeurs avaient eu comme premier responsable le Colonel DIALLO Amadou qui est un pur produit de la Maison , aujourd’hui Attaché Militaire dans une Ambassade de notre pays en Europe , avant de passer le témoin au Lt Colonel SIDI Mohamed . ll y a lieu de noter que notre Armée Nationale a été créer le 1er Août 1961, soit 2 Jours avant l’Indépendance Nationale de notre pays . Nous reviendrons dans une prochaine livraison afin que les Nigériens connaissent le cheminement , l’évolution ainsi que tous les efforts consentis par notre pays pour conserver notre chère Armée qui fait l’Honneur de tout un peuple et même de la sous-région Cependant , avant de terminer cette contribution , je tiens à remercier très sincèrement le Colonel Major Oumarou NAMATA, le Colonel Major Mahamadou MOUNKEILA Directeur de l’EFOFAN de Tondibia Un Officier rompu à la rude vie Militaire et droit dans ses bottes, le Colonel MAMANE Souley ancien Directeur du Prytanée Militaire et son Adjoint , le Commandant M DABALGA ( Paix à son âme ) leurs remplaçants le Colonel Hamadou Djibo BARHE ainsi que l’actuel le Colonel IDRISSA Chaibou ont conduit avec rigueur les élèves à bon port avec des résultats très satisfaisants. Ils m’ont fait l’honneur en me donnant l’occasion de franchir les prestigieux portails des enceintes de leurs glorieuses Ecoles pour reprendre langue avec « ces bleus » afin de me ressourcer dans des Etablissements qui furent miens dans ma jeunesse Pour effectuer mes premiers pas au sein de la grande «muette » à l’Ecole Militaire Préparatoire Africaine de Kati au Mali en 1958 Comme si c’était hier . Je leur rend ma gratitude pour m’avoir autorisé à donner des Conférences à ces jeunes qui vont embrasser une carrière dont ils ignorent tout J’ai pu apporter ainsi ma contribution dans la formation de mes cadets de Niamey qui prendront en charge demain notre .grande Armée Nationale . J’ai pu ainsi contribuer à la Construction Nationale de mon pays parce que j’ai consacré un n° Spécial de mon Journal La Liberté et La Liberté Nouvelle à tous ces Corps et à tous ces Etablissements Militaires . Ce voyage à l’Intérieur de nos Ecoles Militaires est une véritable réminiscence dans ma vie, ce cours passage dans l ‘Armée. Une carrière brisée dans ma jeunesse Un rêve brisé par le Destin Mais tant qu’il y aura des hommes il y aura la vie . L’espoir est donc permis.

Dr Abdoulaye HASSANE DIALLO Politologue, Journaliste, Ecrivain Ex Sergent de l’Armée Nigérienne Ancien Enfant de Troupe de l’ Ecole Militaire Préparatoire Africaine de Kati Mali Classe 60 Mat 60 987 - 45762

vendredi 2 décembre 2016

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé.. Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 

Société
Au tribunal
Newsletter
Sondages