Election pacifique au Cape vert
LA CEDEAO salue le bon déroulement du scrutin

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 1984 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police

L’élection présidentielle 2016 au Cabo Verde s’est déroulée dans des conditions de liberté et de transparence remarquables.
Tel est l’un des principaux constats faits par la mission d’observation électorale de la CEDEAO pour ce scrutin qui avait eu lieu le dimanche 2 octobre 2016.
Dans une déclaration préliminaire rendue publique par le chef de cette mission, l’ancien chef de l’Etat béninois, Dr Yayi Boni, lors d’une conférence de presse animée par celui-ci, le lundi 3 octobre 2016, à Praia, la mission a salué le climat apaisé qui a prévalu tout au long du processus électoral.


Selon cette déclaration, cette élection présidentielle, la 6ème du genre, constitue une étape importante dans la consolidation des acquis démocratiques du Cabo Verde, et démontre la maturité de toutes les parties prenantes et le bon fonctionnement des institutions du pays.
Dans ce document, la mission d’observation de la CEDEAO a noté la disponibilité, à temps, du matériel électoral dans tous les bureaux de vote, le professionnalisme et la maitrise des procédures par les agents électoraux, de même que la présence effective de ces derniers dans les bureaux de vote, sans oublier la présence des observateurs de l’Union africaine dans de nombreuses régions du pays.
La mission a également salué la discipline et le climat pacifique qui ont régné tout au long du processus électoral tout comme le bon déroulement du processus de dépouillement et de décompte des voix conformément aux dispositions du Code électoral et des textes subséquents.
Elle a par ailleurs loué le professionnalisme de la Commission nationale des élections (CNE) et de la Direction générale de l’appui au processus électoral (DGAPE) dans la conduite des opérations.
Elle a surtout décerné un satisfecit au Cabo Verde pour sa forte avancée dans la maîtrise de l’infrastructure informatique en matière électorale et de stockage d’informations sensibles relevant de plusieurs secteurs, et dont pourrait bénéficier tout l’espace communautaire.
La mission de l’organisation régionale a encouragé les autorités et le peuple Cap-Verdiens à poursuivre leurs efforts en vue de consolider cette culture démocratique qui fait la fierté de l’Afrique de l’Ouest et ce, dans le respect de la loi, de la discipline et de la préservation des valeurs de paix.
Elle les exhorte à observer la même attitude pour le reste du processus électoral jusqu’à la proclamation des résultats provisoires puis définitifs.
Le chef de cette mission a émis le vœu de voir la CNE partager sa riche et heureuse expérience en matière d’organisation des élections avec ses homologues de l’espace communautaire, notamment à travers le Réseau des structures de gestion des élections de l’Afrique de l’Ouest (RESAO).
Dotée de cette expérience, la CEDEAO pourrait jouer le rôle de leadership et partager celle-ci avec les autres communautés économiques régionales, dans le but d’aboutir à un code de conduite harmonisé au niveau du continent africain.
La mission d’observation électorale de la CEDEAO a formulé certaines recommandations visant à contribuer à l'amélioration de l'organisation de futures élections au Cabo Verde.
Elle a, en effet, préconisé que des dispositions adéquates soient prises pour susciter une plus grande participation citoyenne, notamment par l’implication de la société civile dans le processus électoral à travers des campagnes de sensibilisation;
La mission a aussi suggéré la possibilité d’organiser des élections générales (législatives, municipales et présidentielle couplées), afin de minimiser les coûts liés à l’organisation des opérations électorales et de susciter plus d’engouement aux élections;
Elle a également recommandé que le Cabo Verde poursuive l’amélioration conséquente de son système électoral en vue de le rendre plus performant, dans la perspective à terme de l’introduction du vote électronique.
Pour cette conférence de presse, Yayi Boni était accompagné d’une forte équipe d’assistance technique de la Commission de la CEDEAO composée du président ainsi que de la commissaire chargée des Affaires politiques, de la Paix et de la Sécurité de ladite Commission, respectivement Marcel de Souza, et Mme Halima Ahmed.
Le directeur des Affaires politiques, Dr Remi Ajibewa, celui du Centre de la CEDEAO pour les Énergies renouvelables et l’Efficacité énergétique, Mahama Kappiah, le chef de la division Assistance électorale, Francis Oké, et d’autres cadres de l’organisation régionale ont également pris part à l’évènement.

mardi 4 octobre 2016

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé.. Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 

Société
Au tribunal
Newsletter
Sondages