Message de Mme Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO à l’occasion de la Journée internationale de la femme 8 mars 2010

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 16621 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police



Cette année marque le 15e anniversaire de la quatrième Conférence mondiale sur les femmes, tenue à Beijing – un événement historique qui a abouti à la déclaration stratégique sur l’égalité entre les sexes la plus novatrice et la plus complète à ce jour. La Conférence a animé d’une énergie nouvelle les femmes de tous horizons et placé leur autonomisation au cœur de l’agenda mondial du développement. C’est à la Déclaration et au Programme d’action de Beijing qu’il faut se référer pour évaluer les progrès accomplis vers l’égalité des droits et des chances dans tous les domaines et pour déterminer les principaux défis qui restent à relever.

La bataille pour l’égalité entre les sexes est loin d’être gagnée. Sur le milliard de personnes les plus pauvres de la planète, les trois cinquièmes sont des filles et des femmes. Les filles représentent toujours plus de la moitié des enfants non scolarisés dans le monde, et les deux tiers des 759 millions d’adultes analphabètes sont des femmes. Celles-ci sont sous-représentées dans la prise de décisions politiques. Souvent maintenues dans des emplois précaires et faiblement rémunérés, elles sont plus vulnérables en période de crise économique et financière et plus exposées à la violence dans les situations de conflit armé.

C’est pourquoi, en 2010, il nous faut saisir toutes les occasions d’insister pour qu’une attention prioritaire soit portée à l’égalité entre les sexes. En ce mois de mars, la Commission de la condition de la femme fait le point sur la mise en œuvre de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing. En juillet prochain, le Conseil économique et social des Nations Unies mettra en lumière les progrès accomplis dans la réalisation de l’Objectif du Millénaire pour le développement n° 3 relatif à la promotion de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes, et examinera des stratégies globales pour aller de l’avant. Le Secrétaire général de l’ONU a appelé les dirigeants mondiaux à participer en septembre à un sommet dont l’objet est d’accélérer la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement, à cinq ans de l’échéance de 2015 qui a été fixée pour les atteindre.

Il y a 15 ans, je participais à la Conférence de Beijing. En tant que première femme élue au poste de Directrice générale de l’UNESCO, j’ai profondément à cœur de faire avancer les droits des filles et des femmes dans les domaines de l’éducation, de la science, de la culture, de la communication et de l’information. L’Égalité entre les sexes est l’une de nos priorités stratégiques globales, et l’objectif est de faire en sorte que tous nos programmes contribuent pleinement à l’autonomisation des femmes.

Toute forme de discrimination fondée sur le sexe est une violation des droits fondamentaux et un sérieux obstacle à la paix et au développement durable. Les droits des femmes sont des droits de la personne humaine qu’il faut défendre, protéger et faire appliquer.
La Journée internationale de la femme est l’occasion de célébrer les victoires remportées par les femmes partout dans le monde. Alors que les sociétés sont aux prises avec de multiples difficultés dans de nombreux domaines – de l’économie à l’environnement –, j’invite tous les partenaires de l’UNESCO à faire de l’égalité des droits et des chances pour les filles et les femmes une priorité absolue de toutes les politiques. C’est là la condition d’un monde plus sûr, plus juste et plus pacifique.

Irina Bokova

samedi 6 mars 2010

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé.. Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 

Société
Au tribunal
Newsletter
Sondages