Célébration du Mouloud à Benghazi : Djihad contre les mécréants et défense de la maison d’Allah

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 19381 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police
#####



Après Agadez, Kano, Niamey, Tombouctou, et Kampala, c’était au tour de Benghazi, deuxième ville de Libye, d’accueillir -la semaine dernière- la prière le Mouloud qui commémore la naissance du Prophète Mahomet (PSL). Djihad contre la Suisse et défense de la maison d’Allah, ce sont là les mots forts qui ont marqué la fatwa prononcée par le Guide la Révolution d’El-Fateh.
Initiée par le Guide la révolution El-fateh Mouammar Kadhafi, la prière du Mouloud tournant a drainé cette année aussi un monde musulman impressionnant. On estime à environ 90 le nombre de pays invités. Au rang des leaders invités, on notait la présence aux côtés de Mouammar Kadhafi, du Président du Tchad Idris Deby, de Tchétchénie, d’Ouganda, de Mauritanie, des îles Comores, l’ancien Président du Mali Alpha Omar Konaré et bien d’autres invités de marque. Fidèle à sa tradition, la Libye a invité un parterre de journalistes dont Liberation-Niger, des chefs traditionnels, de confréries religieuses et plusieurs érudits en islam ont effectué le déplacement de Benghazi. Comme à l’accoutumée, les autorités libyennes ont mis à profit cette fête pour d’une part réitérer l’appel lancé en 1991 par le guide de la révolution d’El-fateh pour la défense de la religion musulmane et d’autre part pour appeler le monde musulman à plus de solidarité pour une meilleure protection de la dignité des musulmans afin de garantir un bon épanouissement à l’islam. Dans la fatwa qu’il a prononcée à cette occasion, le Guide libyen a appelé les croyants à défendre la maison d’Allah et boycotter les mécréants.
La Suisse dans le collimateur du Guide libyen
Dans son discours à Benghazi (est) à l'occasion de la fête du Mouloud, Mouammar El Kadhafi a annoncé le Djihad contre la Suisse. Pour le numéro un libyen, «c'est contre la Suisse mécréante et apostate qui détruit les maisons d'Allah que le Djihad doit être proclamé par tous les moyens». Il a déclaré que «Tout musulman partout dans le monde qui traite avec la Suisse est un infidèle... et est contre l'islam, contre Mahomet (PSL), contre Dieu, contre le coran», a ajouté le colonel Kadhafi devant des milliers de personnes. Notons que les Suisses ont voté le 29 novembre à une large majorité de 57,5% l'interdiction des minarets à l'appel de la droite populiste, soulevant ainsi un tollé international, dont la colère d’un bon pan des pays musulmans. «Boycottez la Suisse: boycottez ses marchandises, boycottez ses avions, ses navires, ses ambassades, boycottez cette race mécréante, apostate, qui agresse des maisons d'Allah", a poursuivi Mouammar El Kadhafi en qualité de chef du Commandement populaire islamique internationale, qu’il a créé en 1991.
Les relations entre la Libye et la Suisse se détériorent
Il est à préciser que le discours du leader libyen intervient au moment où des négociations entre Berne et Tripoli se poursuivent pour obtenir la libération du second ressortissant suisse, Max Göldi, condamné le lundi dernier à quatre mois de prison ferme pour “séjour illégal”. Il avait été arrêté en même temps qu’un autre Suisse Rachid Hamdani qui, à l’issue d’une longue procédure judiciaire, a finalement été blanchi et a pu quitter mardi dernier la Libye. «La situation est difficile, elle est délicate», avait déclaré mercredi la ministre suisse des Affaires étrangères Micheline Calmy-Rey lors d’un point de presse, assurant toutefois que “les négociations entre les deux pays se poursuivent». Elle a affirmé que la Suisse travaille à une “solution politique” pour faire libérer Göldi. Mme Calmy-Rey a aussi indiqué que la Suisse maintenait sa politique restrictive en matière d’octroi de visas Schengen à des citoyens libyens. Notons que une telle mesure avait provoqué la colère de la Libye qui a décidé, le 14 février, de faire de même avec les Européens, provoquant l’intervention des capitales européennes dans le conflit. Par ailleurs, la Confédération helvétique s’est défendue, jeudi, face à des accusations de Rome, «d’avoir utilisé à des fins politiques l’inscription de Kadhafi et de nombreuses autres personnalités libyennes sur la liste noire des personnes ne pouvant plus obtenir de visas pour l’espace Schengen».
Pour rappel, les relations entre Berne et Tripoli se sont nettement détériorées à la suite de l’interpellation musclée en juillet 2008 à Genève d’un des fils du colonel Kadhafi, Hannibal, sur une plainte de deux domestiques l’accusant de mauvais traitements.
Mouammar El Kadhafi condamne le terrorisme
Pareillement aux autres dirigeants du monde entier, le Guide de la Révolution El-fateh a saisi cette occasion pour condamner le terrorisme, et a appelé les occidentaux à ne pas le confondre avec le Djihad. Ceci a constitué un des mouvements de sa fatwa à l’occasion de la fête de Mouloud célébrée à Benghazi le jeudi 25 février dernier. «Je condamne que des frères musulmans s’attaquent à des innocents où qu’ils se tuent entre eux sous prétexte de défendre l’islam», a relevé Mouammar El Kadhafi. «Il faut savoir faire la différence entre les nations arabes qui cherchent à se libérer de la tutelle occidentale, qui font la guerre contre ceux qui profanent l’image de prophète (PSL), ceux qui violent les femmes des musulmans, ceux qui piétinent nos valeurs islamiques, avec les groupes de terroristes qui s’attaquent aux intérêts des occidentaux», a-t-il poursuivi.
Bref historique de la Ville de Benghazi
La ville est une ancienne colonie grecque avant que les Turcs l’envahissent en 1578. L'Italie envahit la ville en 1911 et l'annexe à la Libye italienne.
Capitale de la Cyrénaïque, Benghazi est la deuxième ville de Libye après Tripoli. Avec Cyrène, Ptolémaïs, Apollonia et Taucheira, elle formait la Pentapole (regroupement de cinq villes).
De ses vestiges antiques, il ne reste presque rien puisque Benghazi a beaucoup souffert pendant la deuxième guerre mondiale. L’atmosphère y est plus légère cependant avec un front de mer nettement plus dégagé, qui invite à la promenade.
Lamine Souleymane, envoyé spécial

mercredi 3 février 2010

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé.. Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 

Société
Au tribunal
Newsletter
Sondages