Journée nationale scientifique de la brigade médicale cubaine au Niger. Le système sanitaire nigérien passé au crible

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 2831 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police
#####



Le 24 mai 2008, s'est tenue, dans les locaux de l'Ambassade de Cuba à Niamey, une journée scientifique.
En présence de leur Ambassadeur dans notre pays, du Chef de leur Brigade médicale et en l'absence des autorités compétentes nigériennes, l'un après l'autre, les médecins cubains opérant depuis deux ans sur notre territoire ont exposé, devant l'assistance, leurs diffé-rentes expériences.
Orthopédistes, gynécologues, anesthé-sistes et chirurgiens venus d'Agadez, de Zinder, de Tahoua, de Diffa, de Tillaberi, de Dosso et Niamey se sont succédés face à la petite assemblée pour déve-lopper, chacune et chacun, ce qu'elle ou ce qu'il a accompli sur le terrain, par-ticulièrement les cas difficiles.
Chiffres à l'appui, ces éminents praticiens ont aussi relevé une amélioration significative de la santé des populations nigériennes en 2007 comparativement à l'année 2006. Néan-moins, beaucoup reste à faire par le Niger car, la couverture sanitaire reste encore faible dopée par la difficulté d'accès aux soins des populations du fait de leur extrême pauvreté et de l'ignorance.

Cette pauvreté et cette ignorance sont à la base de nombreuses infections, de fois, fatales parce que : dans la région de Tahoua par exemple, l'on pratique

l'élevage dans des foyers déjà surpeuplés de personnes. Ces quelques facteurs sont cause de diarrhées, de pneumonie, de paludisme entraînant la mort à Tahoua. D a n s d'autres régions du Niger comme Zinder certains patients préfèrent se rendre chez le gué-risseur ou le marabout, tenez-vous bien, pour une fracture ouverte d'un membre. C'est seulement quand il n'y a plus d'apaisement que le patient est conduit dans un centre hospitalier où l'amputation reste le recours ultime.
Comme principales recommandations, ces cubains très battants souhaitent une meilleure hygiène à travers la sensibilisation des populations rurales et une politique adéquate d'accès aux soins. Mieux vaut faire de la prévention que de chercher à guérir, dit la réflexion. La journée scientifique a pris fin avec la remise des certificats de satisfaction à l'ensemble des douze membres de la Brigade médicale cubaine qui ont quitté Niamey, le 27 mai 2008 pour La Havane, après deux années de service au profit des pauvres populations nigériennes.

lundi 9 juin 2008

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé.. Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 

Société
Au tribunal
Newsletter
Sondages