VIH ou pas, l’appétit sexuel ne fléchit pas

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 1501 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police



Les séropositifs au VIH ont vu leur survie nettement améliorée par l’arrivée voici une dizaine d’années, des médicaments antirétroviraux. Leur qualité de vie aussi. Dès lors, nombreux sont ceux qui dépassent les cinquante ans, en conservant une sexualité épanouie.
Selon une enquête publiée en France par l’Agence nationale de Recherches sur le SIDA et les Hépatites virales, l’ANRS, le vieillissement est loin de sonner le glas de la sexualité. Et cela, que l’on soit séropositif ou pas.
Sur les 12 300 personnes interrogées, 87% des femmes de 60 à 69 ans déclarent avoir eu des relations sexuelles au cours des douze mois précédant l’étude. Chez les hommes, ils sont 91% dans ce cas. Quant au nombre de rapports mensuels, il tourne autour de 9 pour les deux sexes.
Certes, des troubles de la sexualité persistent chez les séropositifs. Notamment à cause de la prise quotidienne d’une batterie de médicaments parmi lesquels les antirétroviraux : troubles de la libido, de l’érection, de l’éjaculation… les difficultés sont réelles, mais semblent plus ou moins bien surmontées. En tout cas, l’appétit sexuel ne semble pas marquer le pas.

vendredi 9 mai 2008

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé.. Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 

Société
Au tribunal
Newsletter
Sondages