Tiken Jah Fakoly 'persona non grata' au Sénégal après avoir critiqué Abdoulaye Wade

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 2952 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police
#####



Le musicien ivoirien, Tiken Jah Fakoly a été déclaré persona non grata au Sénégal, après de sévères critiques contre le régime du prési-dent sénégalais Abdoulaye Wade, a appris Ouestafnews de source officielle.

PAR OUESTAFNEWS du 14 Décem-bre 2007
Lors d'un concert donné à Dakar dans la soirée du mercredi 12 décembre, l'artiste ivoirien, connu pour ses textes engagés et critiques vis-à-vis des gouvernements africains, s'en est pris directement au président sénégalais Abdoulaye Wade et à sa famille, selon des propos rapportés par la pesse sénégalaise.

Ces propos ont été jugés "fracassants, discourtois et insolents", dans un com-muniqué du ministère sénégalais de l'intérieur cité par l'Agence de presse séné-galaise (APS, officielle). Le ministère a par conséquent pris un arrêté interdisant le musicien d'entrer en territoire sénégalais.

Lors de son concert, Tiken Jah Fakoly a interpellé le président Wade lui demandant de "quitter le pouvoir" s'il aime vraiment le pays qui serait "en danger" selon lui. Le "reggae-man" ivoirien s'est ensuite attaqué au fils du président Karim Wade, par ailleurs président de l'Agence nationale de l'organisation de la confé-rence islamique (ANOCI)..
Selon les propos rapportés par les journalistes ayant couvert le concert, l'artiste a conseillé au président de laisser son fils "au berceau" ou "à la maison" s'il ne veut pas que celui-ci soit "auditionné par l'assemblée nationale".
La décision de faire passer Karim Wade devant l'assemblée nationale pour une audition a valu au président de cette institution, Macky Sall, son poste de numéro du Parti Démocratique Sénégalais (PDS, au pouvoir), alors que des députés fidè-les à la famille présidentielle étaient en train de s'activer pour réduire son mandat de 5 à 1 an.

Selon l'APS, l'artiste a déjà quitté Dakar pour le Mali.

Tiken jah Fakoly vit volontairement en exil dans ce dernier pays depuis plus de 5 ans. Il n'est reparti dans son pays natal, la Côte d'Ivoire, que cette semaine pour des concerts mais n'envisage d'y rentrer de manière définitive " qu'après les élections ".

mardi 25 décembre 2007

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé.. Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 

Société
Au tribunal
Newsletter
Sondages