Les États-Unis font un don de 144 millions de dollars pour les victimes des conflits et des catastrophes naturelles

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 1542 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police



WASHINGTON, DC - (29 octobre 2007).
Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a salué lundi un don du gouvernement des Etats-Unis s'élevant à 144 millions de dollars. Ce financement apporte un soutien vital à des programmes pour les victimes de conflits civils et de catastrophes naturelles dans neuf pays d'Afrique, d'Asie et d'Amérique Latine.

" La planète compte plus de 850 millions de personnes démunies et souffrant la faim; une contribution aussi généreuse que celle des États-Unis aide les familles les plus vulnérables à se remettre des pires chocs ", a expliqué Jordan Dey, chargé des relations du PAM avec le gouvernement des américain. "Bien trop de personnes luttent quotidiennement contre les conséquences de la guerre, des déplace-ments, des sécheresses et d'autres catastrophes naturelles, qui détruisent leur mode de vie, leur maison et leurs avoirs ".
Les États-Unis sont le plus grand donateur individuel au PAM. Leur don du mois d'octobre provient du Bureau "Nourriture pour la paix" de l'Agence américaine pour le développement international (USAID).

Le don le plus important du mois d'octobre, qui s'élève à 60,5 millions de dollars, apportera un soutien aux opérations du PAM au Soudan, plus particulièrement au Darfour, dans le sud, l'est et les " trois zones " du pays (Abyei, Nil Bleu et Kordo-fan). L'aide humanitaire est vitale au Soudan, y compris au Darfour, où le PAM nourrit quelques 3 millions de personnes chaque mois.

32 millions de dollars supplémentaires seront alloués à l'aide aux réfugiés soudanais et aux déplacés internes dans l'est du Tchad. La détérioration de la sécurité dans les régions frontalières a causé d'importants déplacements internes et a empêché le retour des réfugiés soudanais. La présence des ces nombreux réfu-giés et déplacés met de fortes pressions sur les populations locales, en puisant dans leurs ressources agricoles, en pâturages et en eau.
L'Éthiopie recevra 23 millions de dollars pour nourrir 3,8 millions de personnes confrontées à une insécurité alimentaire constante causée par la sécheresse et les inondations qui touchent les zones pastorales et agro-pastorales du pays. 80 % des Éthiopiens vivent des dans les régions rurales. Grâce au développement économique récent, le PAM peut désormais accéder aux populations vulnérables qui étaient auparavant très isolées.
Les Somaliens et Soudanais vivant dans des camps de réfugiés au Kenya recevront une généreuse contribution de 6,5 millions de dollars. Ces réfugiés, qui ont fui les conflits ravageant leur pays, ne peuvent pas travailler en dehors des camps ni cultiver la terre. Les communautés locales autour des camps, affectées par la forte présence de réfugiés, recevront une assistance par le biais de programmes "Vivres contre Travail". Le Kenya percevra 2,8 millions de dollars pour un programme aidant les populations touchées par la sécheresse à faire face à la pénurie alimentaire chronique qui sévit dans ses régions arides et semi-arides.

En Afghanistan, une contribution de 4,8 millions de dollars viendra en aide à une société toujours profondément affectée par la violence après deux décennies de conflit et de catastrophes naturelles. La plupart des Afghans sont pauvres et ne peuvent pas subvenir à leurs besoins nutritionnels. L'opération du PAM se concentre sur les populations les plus touchées par l'insécurité alimentaire, tels que les déplacés internes, les personnes atteintes de tuberculose et leur famille, ainsi que les écoliers.
La République démocratique du Congo (RDC) recevra 4,8 millions de dollars pour aider les victimes du conflit armé en cours et les d'autres groupes vulnérables. Au cours de cette dernière année, les besoins en assistance alimentaire de la RDC ont triplé. Face à la recrudescence de la violence, cette contribution faite au PAM arrive à point nommé.
Au Népal, l'un des pays les plus pauvres au monde, un don de 4,8 millions de dollars sera affecté à l'aide aux victimes de conflits.
Les États-Unis ont aussi fait un don de 2,8 millions de dollars au Nicaragua en réponse à l'ouragan Félix, qui s'est abattu sur le pays le 4 septembre dernier, touchant plus de 185 000 personnes. L'ouragan a sévi sur les régions les plus pauvres et vulnérables du Nicaragua, où vivent de nombreuses communautés indigènes. Le programme d'urgence fournira des vivres à 80 000 personnes, en priorité celles qui ont perdu leur maison et qui sont coupées de leurs sources alimentaires.
Une contribution d'1,4 million de dollars au Niger aidera les programmes du PAM visant à améliorer la situation nutritionnelle des enfants les plus vulnérables du pays. La sécurité alimentaire au Niger est toujours très complexe. Malgré de bonnes récoltes en 2006, le taux de malnutrition reste très élevé en raison d'une pauvreté croissante, de l'absence de services de santé essentiels, et d'une mauvaise salubrité.

Le Programme Alimentaire Mondial est la plus grande organisation humanitaire au monde : chaque année, il fournit une aide à près de 90 millions de personnes, dont 58 millions d'enfants, dans plus de 80 pays.

"http://www.wfp.org" www.wfp.org

PAM ! Contre la faim de toutes nos forces !

dimanche 25 novembre 2007

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé.. Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 

Société
Au tribunal
Newsletter
Sondages