Mauvaise gestion des conflits au nord Tillabery. Des anciens miliciens à couteaux tirés avec le pouvoir

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 2368 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police



Depuis plusieurs années, le pouvoir nigérien gère très mal les multiples conflits dans la zone nord de Tillabery où les éleveurs peulhs sont régulièrement brimés et leur bétail enlevé par nos voisins armés jusqu'aux dents.
En mars dernier, c'est un rappel, suite à l'attaque de Bané (région de Adranbouka au Mali) les représailles avaient fait plusieurs victimes, 600 têtes de bétail enlevées ainsi que des vivres.
Et selon le rapport du conseil des éleveurs, l'armée malienne avait pénétré en territoire nigérien, à Tafougué poste administratif de Banibangou, à bord de véhicule tout terrain équipé d'armes lourdes pour procéder à l'arrestation de quatorze (14) éleveurs peulh ligotés. Ils ont été transférés à la prison de Ménaka où un interrogatoire mus-clé leur a été réservé. Sous l'effet de la torture, l'un avait dénoncé deux de ces compagnons d'infortune comme ayant participé à l'attaque du 20 mars. Par la suite, plusieurs ont été libérés et deux éle-veurs retenus prisonniers à Ménaka (Mali).
Toutes nos misères dans la zone, c'est notre Etat du Niger qui les entretien, avait dit à l'époque le porte-parole du conseil des éleveurs. Il ajoute que ce n'est pas la faute à l'armée malienne qui a trouvé un terrain propice : elle fait des incursions sur notre territoire quand elle veut, elle procède à des arrestations à sa guise, elle torture, elle en-lève, etc.

A présent, il s'agit de l'intégration de ces ex miliciens dans les rangs des FNIS.
Selon un communiqué daté du 31 octobre dernier, le Conseil des éleveurs dénonce toute la procédure engagée. Sont enrôlés des individus qui n'ont rien à voir au détriment de ceux qui ont été brimés, embastillés, molestés. Le conseil qui dit ne pas être engagé dans cette manœuvre envisage de réagir énergiquement.
De l'électricité dans l'air.

mercredi 23 novembre 2005

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé.. Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 

Société
Au tribunal
Newsletter
Sondages