CE QUE JE PENSE
NIGER : NOUS SOMMES TOUS INTERPELLES

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 1799 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police

Notre Continent Africain, n’a jamais été aussi menacé sur sa propre surface. Et, c’est à ce titre que nous sommes tous concernés par cette dégradation tous azimuts depuis quelques années. Même si, depuis de longues années, certains aspects existaient déjà.

Et nous les connaissons car ils sont parfois politiques ou personnels et qui construisent des murs qui nous séparent . Et sans nous poser la question « Pourquoi et quelles conséquences désastreuses peuvent créer des inimités inutiles entre nous ? Nous avons aussi et sommes toujours victimes des fléaux naturels, tremblements de terre, inondations, désertification , sécheresses, famines comme c’est le cas chez nous au Niger et dans le Sahel. Mais , notre responsabilité personnelle est surtout engagée lorsqu’il s’agit de ne pas alphabétiser ou d’instruire nos peuples et populations en les exposant aux maladies et à certaines difficultés humaines , famines, restrictions des libertés et des droits ou alors à l’exclusion des débats et de la gestion commune sous de fallacieux prétextes qu’on n’est pas la personne qu’il faut alors que ceux qui n’ont pas ce profil sont appelés à assumer des responsabilités auxquelles ils ne sont pas destinés. Ainsi sont pénalisés beaucoup de citoyens qui se rongent le frein pour abus de pouvoir ou autres pressions injustes . Et que dire de cette corruption qui gangrène nos Sociétés ? II est vrai que l’Afrique n’en détient pas le monopole. Le résultat est là devant nos yeux : exodes, immigrations , saut dans l’inconnu et enfin noyades ou morts dans les sables, sur les côtes, loin de leur pays. A la recherche d’un bien être humain, un mirage en somme qui leur échappe. Nous sommes finalement condamnés à souffrir alors qu’on nous vole nos richesses et notre intelligence, nous laissant béats avec nos problèmes, en train de nous lamenter et de pleurnicher entre nous . Accusant x ou y de nous avoir eu si nous ne nous entre-déchirons pas . II suffit cependant, de nous entendre sur les grands principes cardinaux et républicains si nous voulons donner un sens à notre vie commune.
BAISSER LA TENSION POUR APAISER LES ESPRITS
A l’intérieur de nos frontières, dans nos Etats respectifs, nous avons l’impérieux devoir de nous entendre et de cultiver un civisme républicain à la limite de nos différences, de nos contradictions et de nos opinions ou sensibilités politiques. Parce que nous avons beaucoup plus à faire ensemble plutôt que chacun de son côté. Une République digne de ce nom, un Etat qui se respecte, un pays organisé et un peuple béni devraient réussir leur développement. Dans une telle Société ou dans de telles Communautés, on réussit forcément parce que celui qui a raison n’a pas tort alors que celui qui a tort n’a pas raison. Ce n’est pas plus difficile que ça. C’est tout naturellement ce que recommande le bon sens. Nous devrions nous pardonner même si nous ne pouvons pas oublier. Et parce que construire et bâtir sont des actions difficiles, douloureuses, pénibles et mêmes dérangeantes. Mais qu’à cela ne tienne, parce qu’ils requièrent un énorme courage, de la volonté, une patience soutenue une écoute constante des uns et des autres et enfin un contrôle régulier. Aucune Société ne peut se gargariser d’être au fait de sa réussite si elle ne s’arme de ces comportements, préludes à l’atteinte d’un objectif ou des projets définis. A ce propos, les conditions démocratiques boussole et le pilier ou fondation dont s’inspire un Etat de droit a ses exigences: celle de gouverner avec une Majorité aux commandes et une Opposition en face qui appelle le pouvoir à plus de retenue disons à plus de bon sens et de bonne conduite ayant le destin du peuple entre ses mains, mais provisoirement comme la vie d’ailleurs. Même si le Pouvoir doit arrêter le pouvoir, un Etat sans une Opposition encore faut-il qu’elle se crédibilise, n’est pas du tout dans les grâces d’un Etat de droit. Et cela devient un danger permanent pour la partie qui gouverne. Au nom de cette Loi Fondamentale , la Constitution dont tout le monde est partie prenante, l’émanation de la volonté populaire, un Etat qui dit en tirer sa légitimité , doit permettre aux citoyens de s’organiser dans des structures qui leur conviennent: formations politiques, Ligues des Droits de l’Homme, Associations, ONG etc pour compléter le tableau. Notre pays tout comme la plupart de nos Etats devraient fonctionner comme tel pour éviter aux citoyens une frustration qui pourrait conduire ou aboutir à des lendemains qui désenchantent déchantent, ce qui n’est pas de bon augure pour tout le monde. Les recettes d’une bonne gouvernance et d’une gestion d’un Etat se jaugent ainsi. A travers des Alternances, des Alliances ou des Cohabitations , des systèmes de gouvernance et de gestion que tous nos Etats ont expérimentés et expérimentent encore. Nous avons aussi subi et subissons les conséquences au gré des humeurs des acteurs politiques qui parfois oublient leur boussole qu’ils orientent mal sinon dans le sens inverse entrainant ou conduisant le pays dans l’impasse. Et la suite , nous la connaissons pour avoir subi les conséquences douloureuses d’une mal gouvernance. Certains Etats le payent cher et même très cher condamnant ainsi leurs peuples dans la misère alors qu’il suffirait de permettre à tous de donner à chacun la chance de s’intégrer avec ses opinions et sa vision dans un ensemble de construction nationale. Nous sommes dans tous les cas, comptables de nos gestions, même si nous sommes à l’intérieur ou à l’extérieur de nos pays, chacun à son niveau . Et pour preuve, on nous met tous dans le même sac lorsqu’on parle de nos pays ou de notre continent, à tort ou à raison.
S’INSPIRER D’UNE VISION PANAFRICAINE
Une vision Panafricaine ne peut s’afficher que lorsque nous avons tout d’abord mis de l’ordre dans nos affaires nationales . En construisant nos Etats avec intelligence et notre savoir-faire. Sinon, une vision Panafricaine , ce qu’on appelle l’Unité ou l’Union serait utopique Nous devons balayer d’abord devons portes pour donner un sens à notre existence nationale avant de nous afficher au niveau continental , pour construire cette pyramide panafricaine . ll est aussi vrai que tant que nos Etats se replieront sur eux-mêmes en se confinant à l’intérieur de leurs frontières, en ignorant nos voisins , faisant fi de nos réalités , nous nous éloignerons de cette Union sans laquelle nous serons toujours fragilisés .Parce que nous éparpillons nos efforts et nos forces pour donner raison aux utopiques , aux septiques et nous ferons le jeu des saboteurs . Je pense qu’avec ces destructions de nos Etats, l’Irak la Côte d’Ivoire avant hier , la Libye hier et la Syrie tout récemment, déchirures internes que sont les cas du Soudan et de la Somalie etc. ...Quel gâchis pour nos Etats et pour notre Continent qui cherchent leurs voies pour accomplir un développement, durable ou émergeant ces mots à la mode dédiés à nos pays africains .Ces guerres ont détruit nos pays et décimé nos peuples .Elles ont défiguré et déstabilisé nos Etats qui font face de nos jours à des actes de terrorismes depuis la déchirure d’une Libye qui est loin de retrouver ses repères et ses esprits Et cela n’est pas pour demain .Nous devons impérativement nous engager dans cette salutaire voie d’une mise en place d’une force Panafricaine à défaut de créer une monnaie commune ou un marché commun .
POUR UNE ALERNANCE PAISIBLE
Tout ce que je viens d’écrire ne pourrait se réaliser que si nos dirigeants et responsables politiques se concentrent sur l’essentiel : mettre le citoyen au cœur de la gestion nationale . Nous pouvons réussir notre développement si nos dirigeants en fin de mandat posent des actes nobles, dignes et humains , en élargissant tous les prisonniers d’opinions et ceux écroués par erreur pour forfaiture .Et que sais-je encore ? L’Afrique, du moins certains dirigeants ne seraient pas à l’abri de la vindicte populaire s’ils gouvernent comme ils le veulent . Sans assumer leurs responsabilités en vidant les prisons d’opinions afin de clôturer honorablement leur parcours politique lorsqu’ils sont au Sommet de l’Etat . II faut « nettoyer les écuries d’Augias » en remettant les clés du pouvoir au futur locataire du Palais .La liberté étant un droit inaliénable . Un guerrier a dit « qu’on ne mesure pas la valeur d’un combattant par le nombre de gens qui ont péri par son épée mais, par son courage à prendre des décisions nobles et Républicaines » Disons pour « l’Histoire » Nous osons espérer que notre appel ne restera pas lettre morte parce que chacun de nous aspire à la liberté comme à l’amour ou à la paix . Je ne peux m’empêcher de penser à cette sagesse de Marting LUTTER KING « NOUS DEVONS APPRENDRE A VIVRE ENSEMBLE COMME DES FRERES, SINON NOUS ALLONS MOURIR TOUS ENSEMBLE COMME DES IDIOTS » .
Abdoulaye HASSANE DIALLO

mardi 14 mars 2017

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé.. Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 

Société
Au tribunal
Newsletter
Sondages