L’ASSEMBLEE NATIONALE FRANCAISE
Si nos parlements Africains s’en inspiraient?

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 2245 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police

Cette réflexion m’a été inspirée par la dernière séance de l’Assemblée Nationale Française ce jour Mercredi 22 Février 2017. Un moment d’émotion et d’adieu pour ces nombreux députés de la Majorité et de l’Opposition qui se sont harcelés, engueulés, disputés et parfois jusqu’aux empoignades tout le long de la législature des 5 ans . Pour d’autres, depuis 30 ans ou plus cet hémicycle est devenu leur tribune, leur arbre à palabres et ils sont aguerris. Pour avoir appartenu à plusieurs, nombreux et divers gouvernements et partis politiques de tous bords sous ce ciel bleu, blanc rouge de France. Des couleurs qu’ils ont défendues avec force et courage, en dépit de leurs idées et idéologies contradictoires, parfois carrément opposées.

Cependant , ils n’ont jamais essayé de trainer la République dans la boue ni d’oublier qu’ils appartiennent à un même pays et à un seul peuple .Certains reviendraient peut être avec un mandat renouvelé, d’autres sont en fin de parcours et vont raccrocher pour passer le témoin à la génération montante. Ces jeunes qui viendront aussi rivaliser au nom de leurs formations politiques en défendant aussi la bonne cause d’une commune République . Parce qu’ils savent que leur mandat, les autorise à représenter des électeurs , une frange du Peuple, omni- présent et détenteur exclusif du pouvoir. Ce peuple qui délègue et qui retire un pouvoir qui est le sien à travers des suffrages et des mandats limités. Démocratie exige !
Cet exemple , je l’indique parce que malgré tout ce que les uns et les autres se vouent comme sentiments , ils pensent qu’ils ont intérêt à se souder et à éviter le pire, celui qui pourrait conduire à un blocage des Institutions Ainsi, les mandats se suivent et se succèdent sans effusion de sang et sans un vide politique qui équivaudrait à un chamboulement des pouvoirs étatiques .Un mandat qui prendra officiellement fin en Juin . Afin que les futures élections envoient une nouvelle assemblée .Les uns et les autres ont invectivé le camp adverse en critiquant les actions et actes posés suivant la famille politique . Mais, au finish, on reconnait tout de même les avancées et les progrès réalisés au cours de leur législature. Pour certains, après plus de 40 de vie politique et de parlementaire, c’est l’heure de la retraite pour passer le témoin à la génération montante qui viendra aussi chausser leurs bottes et porter les habits républicains. Pour défendre aussi les couleurs de leurs formations politiques et du peuple.

LE MOT DU PRESIDENT DU PARLEMENT SORTANT
Le moments les plus émouvants furent les derniers échanges, les bilans des uns et des autres, les rappels de certaines épisodes intenses et les passe- d’armes sans jamais verser dans la délation ni la démagogie Avec des Ministres interpelés sur leur gestion sur les bancs de l’Assemblée , sans aménagement mais avec des mots durs , des phrases et des expressions claires et significatives . Auxquels , chaque Ministre, si ce n’est le Premier d’entre eux , Chef du Gouvernement , monte à la tribune pour s’expliquer et expliquer très clairement ce que le député lui demande de dire ce qu’on lui demande ici directement au peuple . Devant les caméras de la chaine Parlementaire. Le Président de l’Assemblée Mr Claude BARTELONNE, Socialiste tous comme ses successeurs ,n’ a pas de complexe et n’hésite pas à couper le temps de parole à n’importe quel Ministre qui déborde , Socialiste soit-il , pour écouter le Député qui posera sa ou ses questions Une Assemblée où même si on ne se tutoie pas en public , on a banni le mot Excellence Mr le Ministre dans pays où y compris le Président de la République avec tout le respect qu’on lui doit on l’appelle Mr HOLLANDE ou François HOLLANDE , sans plus . Le Père Nation, appelé par son nom ou son prénom Voilà aussi un certain élan Démocratique Ici, chaque Ministre, Parlementaire jusqu’au Chef de l’État aucun n’est au-dessus d’une interpellation individuelle ou collective. Aucun dirigeant ni homme politique n’est épargné et parce que les mandats sont limités et s’achèvent dans la stabilité .ll est vrai aussi que tous nos dirigeants africains et nos parlementaires ne sont pas les plus pestiférés de la planète . Le Président BARTELONNE a dit à la Presse à sa sortie de son perchoir après cette dernière séance historique et émouvante ceci « C’est pathétique lors qu’on termine un mandat à la tête d’une Assemblée pendant 5 ans II dit avoir connu des heures de gloire en Mai 81 à l’élection de François MITTERRAND et des périodes difficiles où ils n’étaient qu’une Soixantaine de Députés Socialistes dans un hémicycle dominé par des députés de Droite .II fallait tenir parce qu’en démocratie, l’alternance est une obligation et un droit du citoyen qui change et renouvelle son parlement . « J’ai été heureux et fier d’avoir dirigé cette Assemblée avec une Majorité et une Opposition dont j’ai été le Chef du Parlement équitable . »Et il répond au journaliste Raymond TAVARES , Directeur des services de Presse de l’Assemblée Nationale qu’il ne se représentera plus comme Député parce qu’il faut savoir passer la main aux jeunes même si, reconnaissant que « la politique ne vous abandonne jamais » Parole de sage .Tous ces Députés et Ministres qui achèvent leurs missions d’élus du Peuple et autres qui ont servi le peuple et leur pays ont sacrifié leurs vies . C’est le lieu de leur rendre hommage pour ce geste de civisme et de citoyenneté Et la Nation leur serait reconnaissant pour donner leur meilleur d’eux même dans la construction de leur pays « Le sentiment d’avoir accompli un devoir national . Patience et longueur de temps font plus que force que de rage dit un dicton » Voilà une Assemblée et un pouvoir qui vont accomplir leurs Missions dans 5 mois et sans s’inquiéter ou se soucier d’être délogés et cueillis dans l’exercice de leurs fonctions un matin ou un soir , parce que le peuple cette sentinelle de la Démocratie veille».

MAIS, L’ESPOIR EST AUSSI PERMIS EN AFRIQUE
En dépit de la mal gouvernance en Afrique, il est à noter que tout n’est pas triste ni irréversible. II y a des États qui empruntent la difficile mais noble voie démocratique en fournissant des efforts dans ce domaine. Pour preuve , des États africains ont vu leur dirigeants primés et j’en veux pour preuve les Prix décernés par l’Institut MANDELA qui porte le nom du plus célèbre Prisonnier politique du monde . Un Institut présidé par le Dr Paul KANANURA et qui recèle en son sein des Sommités Africaines et Mondiales. Ces dirigeants primés, disposent certainement quelque part des qualités d’Hommes d’États qui méritent d’être encouragés. Comme les nombreux journalistes dans le monde qui se battent contre l’injustice , parfois à mains nues et nos soldats exposés à des terroristes et autres Djihadiste qui tuent aveuglément . Le chemin est long mais il faut le suivre avec tout ce qu’il comporte de détours, des hauts et des bas. Une trajectoire en dents de scie qui exige de nous tous, des efforts, des sacrifices, la confection des projets de Société, une gestion rigoureuse, une solidarité, l’implication de chaque citoyen dans tout ce qui se fait au nom de la Communauté . Nous devons intérioriser dans notre subconscient que nul ne viendra bâtir à notre place nos États et construire notre Continent Nous devons réveiller les consciences encore endormies en le sensibilisant par des formations, des discussions citoyennes, l’éducation pour donner à chaque citoyen et citoyenne cette égalité de chance . Afin que chacun s’implique en apportant sa pierre en participant à l’œuvre commune de construction nationale dans des pays où l’on dispose de tant d’atouts aussi bien en richesses humaines que naturelles . Surtout par le travail bien fait. Rien ne pourra nous résister si nous nous donnons la main pour bâtir ensemble nos États et construire notre continent qui attend tout de nous tous . Et même si les pays ne sont pas les mêmes il y a des choses qui transcendent les frontières et traversent l’Univers : la Démocratie ; la paix, la santé, la justice, la liberté, la tranquillité, la respiration et l’amour. Un puzzle, éléments indispensables pour l’homme et pour l’être tout court. Choses que nous pouvons apprivoiser si nous nous écoutons et partageons tous. Après plus de 70 années d’indépendance, pour la Majorité de nos États, le temps est venu de nous remettre en cause et de nous redresser. Parce que le temps, lui ne s’arrête pas.
Abdoulaye HASSANE DIALLO Dr en Sciences Politiques, Journaliste, Ecrivain.

jeudi 23 février 2017

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé.. Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 

Société
Au tribunal
Newsletter
Sondages