La Compagnie Espoir présente « L’enfer c’est ma femme »

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 37776 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police
#####



La compagnie théâtrale ESPOIR est une structure culturelle créée en 2001 qui se veut un espace de créa-tion, de formation, de production, de diffusion et d’animation en matière de théâtre. Elle s’adresse aussi bien aux adultes qu’à un public plus jeune à travers des pièces de théâtre, des sketches, des spectacles de poésie et de contes. La compagnie ESPOIR vise à promouvoir et revaloriser les arts vivants au Niger, à contribuer à la professionnalisation des artistes à promouvoir et revaloriser le théâtre de sensibilisation au Niger, à offrir à ses membres un espace de travail et d’expression artistique et culturelle favorable à leur épanouissement et la promotion de leurs œuvres et enfin à favoriser la solidarité et le dialogue entre les créateurs nigériens et avec les artistes d’Afrique et du monde.
De 2001 à nos jours la Compagnie théâtrale Espoir a organisé de nombreuses tournées de sensibilisation à travers le théâtre forum dans plusieurs villes et campagnes du Niger. Ses comédiens ont également béné-ficié des formations sur le théâtre forum, le jeu d’acteur, la mise en scène et aussi l’écriture théâtrale lors d’ateliers animés par M.Prosper Kompaoré et bien d’autres formateurs. Elle a participé à plusieurs festivals au Niger, au Burkina Faso et au Tchad

Après: « Le fou du rond point hô-pital » en 2004, « Fada CR » et « Ni l’une ni l ‘autre » en 2005, CHAKA et « Pour la terre d’EZRA » en 2006 et « La Guillotine », la Compagnie a participé pour la seconde fois au Festival Emergences qui s’est déroulé à Niamey du 28 avril au 4 mai, avec sa nouvelle création
« L’enfer, c’est ma femme » en partenariat avec un musicien chanteur burkinabé.
« L’enfer, c’est ma femme » , c’est l’histoire de deux maris ( Salif et Adams) « rejetés » par leurs femmes qui se rencontrent par hasard par une nuit étoilée sans lune dans un jardin public. Une conversation s’engage entre eux et ils en viennent aux confidences. Là, l’un se rend compte qu’il est cocu de l’autre.
Les comédiens, Soumaila Harouna (Salif), Ali Boubacar (Adams) et le musicien chanteur burkinabé Lassina Dramé dit Lass ont été à la hauteur lors des deux représenta-tions dans les Centres des Jeunes de Talladjé et de Lacouroussou devant un public venu nombreux pour voir cette pièce écrite et mise en scène par Issa MOSSI.
Yayé T.





lundi 9 juin 2008

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé.. Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 

Société
Au tribunal
Newsletter
Sondages