Gatan-Gatan Edition 2007. Un programme alléchant à l'affiche

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 30698 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police



Dogondoutchi, la capitale de l'Arewa, accueille du 3 au 8 décembre prochains, la 5e édition du festival international du conte et des arts de l'oralité. Les organisateurs de ce festival, qui fait partie désormais des rencontres culturelles internationales à l'actif de notre pays, ont dressé un programme riche et varié. En dehors du conte qui constitue le plat de résistance des festivités, le public aura droit à des spectacles, de la musique, du cinéma, concours dans différents domaines. Alléchant !
En somme, les manifestations entrant dans le cadre de cette 5e édition de Gatan-Gatan ont déjà commencé, avec un concours interscolaire de conte, organisé du 24 au 25 novembre derniers, et qui a concerné des établissements scolaires de Dogondoutchi. A travers cette initiative, les organisateurs de Gatan-Gatan visent à intéresser les enfants au conte pour qu'ils puissent assurer la relève demain. Autrement, quand ceux qui valorisent aujourd'hui cet art de l'oralité vont disparaître, c'est tout un pan de la culture nigérienne qui disparaîtra et ce serait une perte inestimable pour notre pays.
Outre ce concours de conte destiné aux élèves, il est aussi prévu de projections ambulantes de films numériques dans les quartiers de Dogondoutchi, du 29 novembre au 5 décembre.
Le lancement officiel du festival est intervenu, le vendredi 30 novembre, à la Maison de la presse, à Niamey. Placé sous le haut patronage du ministre de la Culture et des Arts, Oumarou Hadari, il a vu la participation de plusieurs personnalités, leaders d'opinions et journalistes. Le choix du site pour le démarrage des festivités est un honneur fait aux hommes des médias, sans lesquels, du reste, les événements peuvent passer sous silence. Après ce lancement officiel, une "Nuit de la parole" a été organisée, le 2 décembre au Centre culturel franco nigérien Jean Rouch. Cette nuit de la parole, qui est généralement animée par des conteurs nigériens et étrangers, vise à donner un avant-goût au public de ce que sera la fête. Les séances de contes, qui constituent la substance même de ce festival, vont débuter à partir du 5 décembre dans les écoles et quartiers de Dogondoutchi et se poursuivront jusqu'au 7 décembre. Un grand moment de joie qui va transformer la capitale de l'Arewa en une cité de brassage et d'échanges culturels. Des conteurs locaux, africains et occidentaux vont communier pendant 48 heures avec la population locale.
Cette mobilisation des artistes d'ici et d'ailleurs, outre le brassage culturel qu'elle favorise, est aussi une occasion d'affaires pour les artisans et les opérateurs économiques de l'Arewa, qui pourront écouler leurs produits.
Comme lors de la précédente édition, le rendez vous de cette année prévoit aussi un "Studio ambulant conte", qui consiste à aller à la rencontre des vieillards de Doutchi pour enregistrer des contes, qui seront transcrits et soumis à l'appréciation d'un jury. Des prix sont décernés aux meilleurs contes retenus à l'occasion d'une soirée de Gala. Cet exercice est généra-lement soumis à des jeunes. L'année dernière, par exemple, ce sont les jeunes du Club RFI de Niamey qui ont compéti. Mais au-delà de l'aspect compétition, cette initiative vise à collecter et à conserver des contes inédits et les conserver pour les futures générations.
Et comme pour joindre l'utile à l'agréable, les organisateurs de Gatan-Gatan ont pensé à mettre en valeur la beauté sahé-lienne, à travers les tresses traditionnelles, et le savoir faire culinaire des femmes de l'Arewa. Dans ces deux domaines, un concours est prévu le 7 décembre.
Cerise sur le gâteau, les festivaliers auront droit à une excursion à Lougou, le légendaire village de la reine Sarraounia, celle-là même qui a fragilisé la colonne sanguinaire des Capitaine Voulet et Chanoine, pendant la conquête coloniale. Histoire de replonger dans les sciences occultes, qui occupent jusqu'à nos jours une place de choix dans cette région de notre pays. Ils pourront visiter certains sites historiques qui ont résisté aux effets des intempéries, discuter avec les gardiens de ces sites, et surtout voir la célèbre pierre magique Toungouma". Et pour couronner tout cela, les organisateurs ont décidé d'offrir à leurs invités, une course hippique et un concert musical qui sera animé par les artistes locaux.
S.I

mardi 4 décembre 2007

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé.. Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 

Société
Au tribunal
Newsletter
Sondages