Agoa : Une opportunité pour le Niger, mais méconnue du public

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 15280 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police



Le 19 septembre 2006, l'auditorium du centre culturel améri-cain de Niamey était plein à craquer.
Opérateurs économiques, journalistes, universitaires, étudiants, cadres de l'administration étaient là pour parler de l'AGOA, loi sur la croissance et les opportunités économiques en Afrique (African Growth Opportunity Act).

Cette loi accorde aux pays éligibles (dont le Niger en 2003), un accès en franchise de droit de douanes et sans restriction quantitative de leurs produits, au marché américain.

Une opportunité pour notre économie, mais l'AGOA est mécon-nue du public nigérien en particulier, les hommes d'affaires qui sont les principaux concernés. C'est le constat fait par plusieurs invités présents à la conférence du 19 septembre. En effet, depuis trois (3) ans que l'AGOA existe au Niger, le message ne passe pas. On sait seulement, pour quelques-uns, qu'un centre existe au sein de la chambre de commerce de Niamey et un bureau dans l'immeuble de l'ex BDRN abritant le Ministère du commerce. Ce bureau, il faut le dire, est une coquille vide. Selon plusieurs témoignages, pour retrouver le bureau Agoa dans cet immeuble, c'est pas facile. Et au bout de l'effort, un bureau souvent vide.

Pour rendre service à notre économie, l'AGOA doit être visible et bien connue du public.

Notons que cette conférence-débat avait pour thème : L'Agoa, une opportunité pour le Niger. Elle était animée par Ph.D Youssouf Mayaki, Administrateur civil, Professeur à la FSEJ de l'UAMD de Niamey et Albert Chaibou, Directeur de publication de l'hebdo LE DEMOCRATE.

mardi 3 octobre 2006

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé.. Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 

Société
Au tribunal
Newsletter
Sondages